Black Skin, White Masks by Frantz Fanon (translated by Charles Lam Markmann)

Book Review by Sandrine Jacquot

French: Frantz Fanon était un intellectuel et un activiste important du mouvement de décolonisation après la Seconde Guerre mondiale. Né en 1925, ces œuvres ont façonné les domaines de la théorie critique, du marxisme et des études postcoloniales. En tant qu'un activiste, le travail de Fanon a soutenu de nombreux mouvements de libération nationale à travers le monde. Avant de mourir de la leucémie en 1961 à l'âge de 36 ans, Fanon a utilisé ses compétences de médecin et de psychiatre pour aider la guerre d'Algérie pour l'indépendance de la France.

Dans ce livre Peau noire, masques blancs publié en 1952, Frantz Fanon utilise ses connaissances de psychiatre et de philosophie politique pour examiner comment les Noirs vivent dans un monde dominé par la supériorité des blancs. Fanon explique comment les Noirs adaptent leurs attitudes et leurs actions aux conventions préférées des blancs pour essayer de s'accorder avec la société coloniale européenne qui les opprime.

Séparé en sept chapitres, le livre couvre une variété de facteurs qui ont des implications sur la façon dont les Noirs interagissent dans un monde blanc : les connotations de supériorité dans le langage, les relations amoureuses entre les Noirs et les blancs, le rôle de la colonisation et de l'assimilation pour une personne biraciale et le rôle de la psychologie, en particulier de la conscience. Fanon utilise sa perspective pour se concentrer sur les expériences des hommes Noirs antillais et leur relation avec la France, mais le livre établit aussi des parallèles avec l'expérience des Noirs dans les colonies françaises dans les Caraïbes et l'Afrique. Cependant, le livre est critiqué pour simplement se concentrer sur les expériences des femmes noires et leurs relations sexuelles ou conjugales avec des hommes blancs ou Noirs. Par établissant souvent des parallèles avec d’autres œuvres notables comme Anti-Semite and Jew de Jean-Paul Sartre, ce livre combine les expériences anecdotiques de Fanon et les sources académiques pour donner aux lecteurs un aperçu du monde blanc à travers la perspective des hommes Noirs.

L’une des œuvres les plus importantes de Fanon, Peau noire, masques blancs est un livre postcolonial qui traite de l’aliénation, du racisme, de l’assimilation et a déclenché des mouvements de libération à travers le monde. La vision révolutionnaire de la façon dont les hommes Noirs se perçoivent et se comprennent et comment les autres voient et comprennent les hommes Noirs continue d'inspirer des générations à repenser l'identité et la libération des Noirs. Peau noire, masques blancs continue d'être influent et instructif pour les mouvements anticoloniaux, antiracistes et de conscience Noire à travers le monde. Ce livre est une lecture fondamentale pour tous ceux qui apprennent la négritude, l'identité Noire et Brune en Europe en relation avec la colonisation et la citoyenneté et les mouvements d'indépendance au XXe siècle.


ENG: Frantz Fanon was an important intellectual and activist of the decolonization movement in the post World War II era. Born in 1925, Fanon’s work has informed the fields of critical theory, Marxism, and postcolonial studies. As an activist, Fanon’s work has supported many national liberation movements around the world. Before dying of leukemia in 1961 at the young age of 36, Fanon used his skills as a physician and as a psychiatrist to fight in the Algerian war for independence from France.

In his book Black Skin, White Masks published in 1952, Frantz Fanon uses his knowledge as a psychiatrist and as a political philosopher to examine how Black people live in a world dominated by white superiority. Fanon explains how Black people adapt their attitudes and actions to the preferred white conventions in an attempt to fit into the European colonial society that oppresses them.

Separated into seven chapters, the book covers a variety of factors that have implications for how Black people interact in a white world: superiority connotations in language, romantic relationships between Black and white people, the role of colonization and assimilation as a biracial person, and the role of psychology, particularly consciousness. While Fanon uses his perspective to focus on the experiences of Black Antillean men and their relationship with France, the book draws parallels to the Black experience across French colonies in the Caribbean and Africa. The book is critiqued however for not focusing on the experiences of Black women outside of their sexual or marital relations to white or Black men. Often drawing parallels to other notable works such as Jean-Paul Sartre’s Anti-Semite and Jew, this book combines Fanon’s anecdotal experiences and academic sources to essentially give readers insight into the white world through a Black man’s perspective. 

One of Fanon’s most important works, Black Skin, White Masks is a key postcolonial book that discusses alienation, racism, assimilation, and has sparked liberation movements around the world. The groundbreaking insight into how Black men view and understand themselves, and how others view and understand Black men continues to inspire generations to rethink Black identity and liberation. Black Skin, White Masks continues to be influential and informative for anti-colonial, anti-racist and Black consciousness movements around the world. This is a fundamental read for anyone learning about Negritude, Black and Brown identity in Europe in relation to colonization and citizenship, and independence movements in the 20th century. 









 

Leave a comment