Black Venus: Sexualized Savages, Primal Fears, and Primitive Narratives in French (1999)

Book Review by Sandrine Jacquot 

French: 

Ce livre étudie comment les femmes noires ont été représentées dans les œuvres littéraires et cinématographiques français du XIXe siècle. L’auteur examine comment ces œuvres utilisent et construisent un discours Black Venus pour représenter les femmes noires comme les personnages qui invoquent une dynamique complexe de la peur et le désir des Français blancs. En utilisant ce discours, le livre révèle comment les œuvres créatives historiques européennes traitent les femmes noires comme un objet exotique. 

Organisé par thème, chaque chapitre se concentre sur une œuvre particulière, avec La Vénus hottentote, ou haine aux Françaises par Théaulon, Dartois et Brasier, La Fille aux yeux d'or de Honoré de Balzac, Ourika, l'Africaine par Gaspard de Pons, La Belle Dorothée de Charles Baudelaire et Le Roman d'un spahi par Pierre Loti. Le livre examine aussi la sexualization et l’objectivation de Sarah Bartmann et Josephine Baker. Ces femmes comme les figures médiatisées étaient des représentations personnifiées du français imaginaire des femmes noires. Le livre utilise le « regard masculin » pour expliquer comment le discours Black Venus construit de fausses déclarations de l’hypersexualisation des femmes noires. Le livre explore les relations complexes entre le colonialisme, le racisme, d'être biracial ou dans un mariage mixte, l’identité et l’objectivation telles qu’il est décrit dans les œuvres français XIXe siècle. 

Une étude féministe, ce texte interroge des sujets sérieux, mais importants. C’est une lecture intrigante pour ceux qui s’intéressent à la représentation historique des femmes noires dans les œuvres créatives européennes. 

ENG: This book examines how black women were depicted in French literary and cinematic works from the nineteenth century. The author examines how these works both use and construct the Black Venus narrative to portray black women as figures who invoke complex dynamics of fear and desire from French white men. Using this narrative, the book exposes the often sidelined discussions about how European historical creative works exoticize, objectify, and eroticize black women. 

Organized thematically, each chapter has a primary work it focuses on, ranging from Théaulon, Dartois, and Brasier’s La Vénus hottentote, ou haine aux Françaises, Honoré de Balzac's La Fille aux yeux d'or, Gaspard de Pons's Ourika, l'AfricaineLa Belle Dorothée by Charles Baudelaire, and Pierre Loti’s Le Roman d'un spahi. The book also examines the sexualization and objectification of Sarah Bartmann and Josephine Baker respectively. As publicized figures, they were personified representations of the French male imaginations of black women. Employing the concept of the white male gaze, the book discusses how the common Black Venus narrative constructs harmful misrepresentations about black women as hypersexualized. The book explores the complex relationships between colonialism, racism, interraciality and bi-raciality, identity, and objectification as depicted in nineteenth century French creative works. 

As a feminist study, the text grapples with serious, but important topics that are not for the faint of heart. This is an intriguing read for those interested in black women’s historical representation in European creative works. 

 Support the Bookshelf and Buy this book!

Leave a comment